0:00 / 0:00

Björn Prins : Shit happens. D'accord, mais comment gérer les pensées et les émotions négatives ?

La vie est une chaîne d'événements. Les choses se passent sans raison. Les choses négatives aussi: shit happens. C'est vrai, et cela peut provoquer des émotions et des pensées intenses qui peuvent être oppressantes et tout dominer. Quiconque diagnostiqué d’un cancer peut ressentir cela. Quelle que soit votre combativité et votre attitude positive dans la vie, il y a des moments où vous n'en pouvez plus. Lorsque vos émotions vous submergent, vous êtes triste, profondément malheureux ou simplement très effrayé. Même lorsque vous êtes guéri, elles résonnent encore ou surgissent occasionnellement. Peut-être n'êtes-vous pas vous-même malade, mais quelqu'un de votre entourage l’est... vous aussi serez submergé par beaucoup de sentiments que vous ne pouvez pas toujours contrôler.
“ Les problèmes, c'est comme le gaz. Il remplit complètement votre cerveau ”
— Victor Frankl

L'un des grands problèmes lorsque vous avez (eu) un cancer, c'est la peur. Peur de ne pas y arriver. La peur que la maladie revienne. Faire face à cette peur, se permettre d'avoir peur et accepter que l'on ait peur, est la meilleure façon d'y faire face.

"Ce à quoi vous résistez, persiste. Comme toutes les autres émotions négatives. Si vous résistez, vous ne faites qu'empirer les choses. Tôt ou tard, cela revient", explique Björn Prins, "et alors vous avez un double problème”.

Le seul moyen est de l’affronter

Björn est psychologue, coach et psychothérapeute. Il y a 20 ans, il a découvert la pleine conscience et les techniques de méditation qui l'accompagnent à partir de pratiques bouddhistes. Lui-même était au bord de l'épuisement et a appris à connaître à nouveau son corps et son esprit : "Avant de m'en rendre compte, je me suis confronté à moi-même et à mon corps. D'abord inconsciemment, puis très consciemment".

La pleine conscience est une technique assez simple qui vous permet de réfléchir à ce que vous ressentez. Il ne s'agit en fait que de s'arrêter et de regarder. Vous allez ressentir, reconnaître, nommer et accepter vos émotions. "C'est un peu comme un entraînement à sec", explique Björn, "votre conscience épluche chaque couche de sentiment physique - émotion, corps, pensée... Vous ne les combattez pas, vous les regardez, vous les reconnaissez et vous les laissez exister. Et puis quelque chose change. Votre relation avec cette émotion change, l'émotion s'éteint".

L'accent n'est donc plus mis sur le contenu, mais sur les processus, sur l'écart entre la situation souhaitée et la situation actuelle indésirable.

C'est une grande différence avec les techniques classiques utilisées en psychologie. Nous n'essaierons plus de changer les mentalités en démontrant à l’aide de toutes sortes d'arguments rationnels que ces pensées et émotions négatives n'ont pas (plus) le droit d'exister.

"Ce qu’il y a de mieux, c’est que votre attitude en tant que thérapeute change par rapport à la personne. En tant que coach, vous êtes à ses côtés et vous enrichissez les outils avec lesquels il peut changer sa propre attitude et finalement être capable de se coacher lui-même davantage", dit Björn.

“ Ce à quoi vous résistez, persiste. Comme toutes les autres émotions négatives. ”
— Björn Prins

SLOW - une alternative aux antidépresseurs ?

La technologie n'est pas figée. Les traitements contre le cancer et d'autres maladies graves s'améliorent et se raccourcissent, la durée d'hospitalisation diminue également. Mais cela signifie généralement aussi que vous vous retrouvez plus rapidement seul. Votre résilience mentale et physique peut en souffrir et cela peut avoir un impact sur votre processus de guérison.

Car la peur, la colère et la tristesse sont toutes des émotions fortes qui peuvent parfois obstinément affecter notre qualité de sommeil et de vie. Ce qui affecte également notre processus de guérison physique et mentale.

33 à 60 % des personnes qui souffrent d'une maladie grave comme le cancer développent des symptômes dépressifs. 25 % d'entre eux prennent des antidépresseurs. "Et parfois, on en a vraiment besoin pour reprendre son souffle", exprime Björn très clairement.

"D'autre part, des recherches ont également montré que jusqu'à 60 % des personnes ayant souffert de dépression rechutent. Grâce à la pleine conscience, il y a maintenant de plus en plus de preuves que ce pourcentage peut être réduit de moitié. Parce que vous obtenez les outils dont vous avez besoin pour contrôler votre propre souffrance".

“ Grâce à la pleine conscience, il y a maintenant de plus en plus de preuves que ce pourcentage peut être réduit de moitié. ”
— Björn Prins

SLOW, le fondement de la pleine conscience.

S’arrêter & Atterrir - Observer - Agir avec sagesse. C'est la base de la pleine conscience. "Malheureusement, de nombreux psychologues et coaches s'arrêtent à la première étape et considèrent la pleine conscience comme une thérapie de relaxation. Mais ce n'est que la première phase", explique encore Björn. "Et c'est justement ces deux autres étapes qui vous permettent de vraiment contrôler vos émotions et d'être consciemment positif dans la vie" :

S’arrêter & atterrir - Stop. Concentrez-vous sur un point, un mouvement, votre respiration, ... cette concentration crée la détente. Prenez votre temps pour cela, jusqu'à ce que vous soyez complètement détendu.

Observer - À partir de cette relaxation, vous regardez ce qui vous vient à l'esprit : une pensée, un sentiment, une émotion, un stimulus physique (mal de tête, douleur, ...). Pensez-y toujours et nommez-les un par un : la douleur, une pensée, la tristesse, la peur, la colère, ... Et laissez vos émotions exister. Ne les dramatisez pas, ne les combattez pas, observez-les. Acceptez ce que vous ressentez. De cette façon, vous analysez vos émotions et vos pensées très consciemment. Vous leur donnez une place.

Agir avec sagesse - Faites quelque chose avec chaque émotion ou pensée. Parfois, il suffit de les accepter pour les voir disparaître. Certains vont en parler à quelqu'un, ou les écrire quelque part, d’autres vont en faire une action qui va les aider. Et c'est important : faites ce qui est le mieux pour vous.

Est-ce que tout le monde doit commencer à le faire dès maintenant ?

"Pas nécessairement", dit Björn, "Regardez la réalité en face et voyez ce dont vous avez besoin maintenant. Chercher des distractions peut être nécessaire au début et vous soulager. Mais tôt ou tard, vous devrez faire face à vos émotions. C’est alors que la pleine conscience peut aider".

“ Ce qu’il y a de mieux, c’est que votre attitude en tant que thérapeute change par rapport à la personne. ”
— Björn Prins

Que pouvez-vous faire concrètement ?

Björn nous a donné les conseils suivants :

  1. Ne vous éloignez pas de vos émotions. Pensez-y et continuez à les "observer". Il faut savoir que pour certaines personnes, il peut être nécessaire de se concentrer sur d'autres choses avant.
  2. Découvrez ce dont vous avez le plus besoin en ce moment et appliquez la stratégie qui vous convient le mieux.
  3. Par-dessus tout, laissez vos émotions s'exprimer. Ne les repoussez pas. Pleurez s'il le faut. Si nécessaire, notez ce qui vous traverse l’esprit dans un journal intime, cela détend et surtout : cela permet de raconter les choses et de prendre de la distance.

Vous voulez en savoir plus sur la pleine conscience et sur ce qu'elle peut vous apporter ?

- À propos du cancer et de la pleine conscience - un article écrit avec le cœur, mais réaliste : https://www.mindfulme.be/nieuws-mindfulness/ode-aan-het-leven.html.  

- La pleine conscience est bonne pour tout - et sept autres mythes sur la pleine conscience ; livre de Anouk Decuypere & Björn Prins ; ebook ; 154 pages.

- Vous trouverez de nombreux articles sur ce blog : https://www.mindfulme.be/blog-mindfulness-mindfulme.html.

- Allez sur www.mindfulme.be et suivez un cours de formation à la pleine conscience

- Essayez maintenant et téléchargez les exercices sur https://www.mindfulme.be/mental-run-mindfulness.

- Ou découvrez une foule d'autres livres intéressants sur https://www.mindfulme.be/publicaties-mindfulness.html.

Articles et recherches scientifiques

Sur le site de l’American Mindfulness Research Association (AMRA) et de Science Direct, vous y trouverez un aperçu des recherches scientifiques les plus récentes. Sont également parus dans les médias : 

- Recherche sur les patientes atteintes d'un cancer du sein : la pleine conscience aide (Psychologies)

- Pleine conscience : vivre avec attention (Magazine de psychologie)

- Steven Laureys, neurologue : la méditation devrait être une matière à l'école (VRT - 2019)

- Les séances de pleine conscience devraient aider l'étudiant de première année Sint-Hendrik à résoudre ses problèmes de concentration (HLN - 2019)

- Pourquoi le silence est si bon pour le cerveau (TPP - 2018)

- Le yoga et la méditation réduisent le stress (EOS - 2017)

- La science sauve le monde : le stress (Canvas -2015)

‘Switch to Hope’ est une initiative des associations suivantes avec le soutien de Bristol-Myers Squibb: Borstkanker Vlaanderen, CMP Vlaanderen, European Cancer Patient Coalition (ECPC), la Fondation contre le Cancer, Hodgkin en non-Hodgkin vzw, Lymfklierkanker Vereniging Vlaanderen, Melanoompunt, Mymu, Talkblue Vlaanderen et Vie et Cancer.

Privacy | Social media guidelines ONCBE18NP04568-01