0:00 / 0:00

Andrea Cornez : travailler après le cancer, croyez en votre force

Une interview d'Andrea Cornez, ancienne patiente atteinte de cancer et coach de l'ALLEZI : elle aide les gens à reprendre le travail après un cancer.

Travailler après le cancer : croyez en votre force

Être malade fait partie de votre vie et donc aussi de votre travail. Certains d'entre nous peuvent continuer à travailler partiellement. D'autres sont longuement absents et doivent repartir à zéro.

Le retour au travail est un moment clé dans votre vie. Vous ne voulez pas reprendre le travail à 100% et retrouver une "vie normale". Tout à coup, vous êtes seul. Parce que vous êtes guéri ? Parce que tout est rentré dans l'ordre, n'est-ce pas ?

Les conseils et le soutien sont très importants pendant la maladie, mais une grande partie de ceux-ci disparaissent une fois que vous êtes déclaré "guéri". Alors que c’est là que tout commence.

Bien que le traitement soit terminé, vous pouvez encore souffrir de nombreux effets secondaires parfois persistants, la prise de nombreux médicaments ou d'une fatigue chronique car votre corps a encore besoin de temps pour fonctionner à nouveau de manière optimale.

De plus, vous vous sentez peut-être différent d’avant et ce travail ne correspond plus à ce que vous êtes, ni à ce que vous représentez ? Une telle maladie ne laisse personne indifférent...

"Il est très important que vous pensiez à reprendre le travail dès que possible, une fois que vous commencez à vous sentir mieux", recommande Andrea. En tant que coach professionnelle ALLEZI, elle aide les gens dans leur processus de réinsertion. "Parlez-en avec votre oncologue et avec le médecin conseil de la mutuelle. En consultation avec eux, vous pouvez décider du moment où vous vous lancerez effectivement".

Et vous voilà, face à votre nouveau grand défi

Le retour au travail est différent pour chacun. Selon votre personnalité, le type de cancer auquel vous avez survécu, le traitement que vous avez reçu, le travail que vous avez effectué, votre employeur, vos collègues : chaque parcours est différent.

 

Andrea est elle-même une ancienne patiente atteinte de cancer. "Ce que je remarque maintenant, c'est que la plupart d'entre eux sont confrontés à des sentiments contradictoires : une réelle volonté de se réintégrer et un énorme sentiment de culpabilité de ne pas (encore) être à 100% opérationnel", explique-t-elle franchement.

"J’avais les mêmes sentiments. Il est alors vraiment important de réaliser que vous êtes dans une trajectoire, que vous n'êtes qu'au début d'un nouveau départ. Cela signifie que les 100 % viendront certainement, vous pouvez avoir confiance. Pour certaines personnes, il peut s'écouler plus d'un an avant de pouvoir recommencer à plein temps. Voilà pourquoi un coach qui vous aide à comprendre cela et à traverser les moments difficiles vaut de l'or.

J'ai maintenant trouvé mon équilibre et je peux à nouveau travailler à plein temps. Je partage mon temps consciemment : je fais mon travail de consultante en RH pendant 3 jours et les 2 autres jours, je travaille comme coach pour aider d'autres personnes atteintes de cancer à reprendre le travail. J’évite le coaching en soirée qui est parfois trop fatiguant pour moi et pour la personne en question".

“ Il est très important que vous pensiez à reprendre le travail dès que possible, une fois que vous commencez à vous sentir mieux ”
— Andrea Cornez

De par son propre parcours, Andrea a malheureusement dû constater qu'il existait très peu de soutien structurel pour ceux et celles qui veulent recommencer à travailler après ou pendant le traitement d’un cancer. C’est la raison pour laquelle Andrea a commencé à chercher un moyen d’aider les personnes qui, comme elle, veulent reprendre leur vie en main après un cancer.

"C'était très important pour moi personnellement : pouvoir faire quelque chose pour les personnes qui souffrent. Parce que j'ai constaté à quel point on peut se battre seul. Nous ne voulons pas déranger à nouveau notre famille et nos amis, maintenant qu'ils sont enfin soulagés que nous soyons à nouveau "bien"", dit-elle. "En tant que coach, je peux apporter le soutien nécessaire".

En tant que consultante en ressources humaines et ancienne patiente atteinte de cancer, elle peut parfaitement comprendre les difficultés que peuvent rencontrer tant l'employé que l'employeur après une absence prolongée. Elle est partie à la recherche de coachs partageant les mêmes idées, qui aident également les personnes atteintes de cancer. Elle a alors rencontré Magali Mertens de Wilmar, secrétaire générale de l'association Travail et Cancer. Ensemble, elles ont travaillé à trouver une solution.

Et elles en ont trouvé une. Avec le soutien de la Fondation contre le cancer et de la Fondation Majin, ALLEZI, un réseau de coachs a été créé qui, grâce à une formation et un suivi spécifique, sont spécialisés dans l'accompagnement des personnes qui souhaitent reprendre le travail après un cancer. ALLEZI est également un label de qualité pour cet accompagnement.

Les cours de formation avec certification ALLEZI donnent aux coachs les connaissances nécessaires dans différents domaines afin de pouvoir proposer un cadre complet au patient :

- connaissances scientifiques : savoir ce qu'est le cancer, connaissances médicales de base sur la maladie, les traitements, les effets secondaires…

- Psychologie humaine : vivre avec/après une maladie, gestion des émotions...

- Sécurité sociale : législation et modalités de remboursement, fonctionnement des mutualités, structures existantes et projets de réinsertion…

Andrea : "Il est crucial que nous recevions une formation et des conseils appropriés, afin que les personnes que nous accompagnons soient réellement aidées et puissent effectivement redémarrer et reconstruire une vie pleine de sens et heureuse. En tant que coach, notre rôle est trop important pour être traité à la légère".

“ Je partage mon temps consciemment : je fais mon travail de consultante en RH pendant 3 jours et les 2 autres jours, je travaille comme coach pour aider d'autres personnes atteintes de cancer. ”
— Andrea Cornez

Ne restez pas assis dans votre coin

Andrea a suivi cette formation et est maintenant l'un des coachs d’ALLEZI. "Nous recherchons avec vous votre nouvel équilibre, en travaillant pas à pas à votre réintégration au travail ou dans une autre activité. Mon rôle est de m'assurer que vous vous sentez bien, que vous croyez en vos forces et vos compétences", déclare Andrea avec conviction. "C’est vous qui choisissez si vous voulez impliquer la famille, un ami, quelqu'un d'autre ou le faire seul".

Chaque parcours est différent et nécessite une coordination et une concertation importante de la part de nombreuses personnes : vous-même, votre médecin traitant, votre employeur, vos collègues, le médecin conseil de la mutuelle...

En outre, toutes les entreprises n'ont pas la même culture et la même ouverture. Avez-vous besoin de parler de votre cancer ? Ou est-ce un tabou ? "Cela dépend beaucoup de la culture de l'entreprise, de la personnalité de votre manager, des relations que vous avez eues/avez avec vos collègues, mais aussi de vous-même : comment vous sentez-vous à ce sujet ? Le plus important est que vous fassiez ce avec quoi vous vous sentez à l'aise. Suivez votre intuition", explique Andrea.

"Vous luttez aussi contre une croyance que beaucoup de gens semblent avoir : les gens qui recommencent après une maladie sont faibles. Cela me met en colère car rien n'est plus éloigné de la vérité. Une personne qui doit faire face à une maladie comme le cancer développe tout simplement beaucoup d'aptitudes et de compétences. Alors ne croyez pas que vous venez de perdre beaucoup, vous avez aussi développé une incroyable résilience.  Laissez-moi vous donner un exemple : peut-être que vos collègues ont eu un week-end difficile et chargé et sont un peu fatigués le lundi, mais vous avez eu la chimio, les radiations, la perte de cheveux, la nouvelle que vous pourriez mourir et que vous avez souffert de nombreux effets secondaires désagréables. Et vous avez réussi à surmonter tout cela. Alors, qui est le plus fort ? Donnez-vous le temps de vous remettre sur pied à votre propre rythme."

Commencer votre réintégration au travail vous aide également à avancer. Malgré les effets secondaires que vous pouvez encore ressentir, la fatigue grandissante, ou parfois l'incompréhension des autres, le contact social retrouvé et le sentiment de pouvoir à nouveau faire quelque chose pour les collègues et la famille à la maison, ainsi que financièrement, vous donnent une incroyable quantité d'énergie positive.

“ Le plus important est que vous fassiez ce avec quoi vous vous sentez à l'aise. Suivez votre intuition. ”
— Andrea Cornez

En discuter le plus rapidement possible

"Il est très important que vous commenciez à y penser à temps. Parlez-en avec votre oncologue, avec le médecin conseil de la mutuelle, ainsi qu'avec votre employeur. Faites ensemble un plan par étapes. Mais c’est vous qui décidez, vous reprenez le contrôle de votre propre vie... Suivez votre intuition et croyez en vous. 

Aussi difficile que cela puisse être parfois, essayez de rester en contact avec vos collègues et votre responsable (RH). C'est un soutien, surtout lorsque vous retournez au travail par la suite. Parce qu’ils ne peuvent pas connaître ce qu'ils ne peuvent ni voir ni entendre. Si vous êtes guéri et que vous avez bonne mine, ils ne peuvent pas toujours comprendre que vous pouvez encore avoir des difficultés dues aux effets secondaires persistants du traitement ou du post-traitement, et que vous n'êtes donc pas immédiatement opérationnel à 100 %. Cela vous aidera d’en parler. »

Comment démarrer ? Voici les 3 questions les plus importantes que vous devez vous poser lorsque vous voulez reprendre le travail :

- Comment je me sens ?

- Qu'en est-il de mon corps ? Ai-je (encore) des limitations ?

- Est-ce que je veux toujours faire ce travail, est-ce qu'il me convient toujours ? Vos valeurs et vos convictions ont peut-être changé, et votre travail ne vous apportera peut-être plus de satisfaction. Parfois, on ne s'en aperçoit qu'une fois le travail repris …

Un coach ou un psychologue peuvent vous aider dans cette démarche et vous accompagner pas à pas jusqu'à ce que vous soyez à nouveau sur pied. Peut-être souhaitez-vous vous réorienter professionnellement, existe-t-il ou non un plan de réintégration dans votre entreprise, pouvez-vous/voulez-vous le faire par le biais du Forem ou de l’Onem ...

"Mais surtout, et je le répète, suivez votre intuition et croyez en vous", dit Andrea.

Ne restez pas assis dans votre coin. Recherchez des personnes et des groupes de personnes ayant eu le même cancer que vous. "Parce que même si vous ne voulez plus en entendre parler, des craintes peuvent surgir de manière inattendue. Le soutien de personnes qui ont vécu la même chose est plus que bienvenu. D'ailleurs, vous en trouverez beaucoup en ligne, sur Facebook et autres", recommande-t-elle. 

Comment trouver un coach ?

Sur www.allezi.be, vous pouvez trouver un coach dans votre région.

"Nous sommes indépendants", explique Andrea. "Nous avons notre propre réseau, notre page Facebook, notre profil LinkedIn, en plus d’ALLEZI. Mais le plus important, c'est qu'il y ait un déclic personnel. C'est la seule façon de tirer le meilleur parti de l'encadrement. Demandez une réunion d'introduction, sans aucune obligation. Si vous ne cliquez pas, nous serons heureux de vous orienter vers d'autres coachs. En toute honnêteté, sans rancune".

Vous pouvez toujours poser la question à Cancerinfo, la ligne d'assistance téléphonique de la Fondation contre le cancer, faire une recherche sur Facebook et LinkedIn ou demander autour de vous si quelqu'un a de l'expérience avec un coach et peut vous orienter.

Vous pouvez trouver Andrea sur :

LinkedIn : linkedin.com/in/andreacornez

Facebook : https://www.facebook.com/pictmysoulcoachingcancer/

Ou via le site web : www.allezi.be

‘Switch to Hope’ est une initiative des associations suivantes avec le soutien de Bristol-Myers Squibb: Borstkanker Vlaanderen, CMP Vlaanderen, European Cancer Patient Coalition (ECPC), la Fondation contre le Cancer, Hodgkin en non-Hodgkin vzw, Lymfklierkanker Vereniging Vlaanderen, Melanoompunt, Mymu, Talkblue Vlaanderen et Vie et Cancer.

Privacy | Social media guidelines ONCBE18NP04568-01