0:00 / 0:00

Des récits d’espoir

Comment expliquer à vos enfants et à vos parents que vous avez un cancer ? À quel espoir pouvez-vous vous raccrocher alors que vous êtes en plein traitement, assailli par la peur ? Comment occuper votre vie après la maladie ? Que faire si votre conjoint a le cancer ? Plusieurs personnes touchées témoignent de la façon dont elles ont géré leur maladie ou celle de leur partenaire et racontent ce qui leur a permis de ne pas perdre espoir.


Partagez votre récit

  • ARIANE TERRASSE

    Cancer du sein, le diagnostic était tombé fin 2017. Opération et ensuite radiothérapie. Douleurs persistantes post-radiothérapie dans l’épaule et dans le bras. Forte fatigue et bouffées de chaleur causées par la prise de médicaments contre le cancer. Ma volonté était une reprise au travail le plus rapidement possible malgré tous les désagréments liés au traitement médical et ce afin d’oublier en partie la maladie. Avec l’aide des services soignants (exercices de kiné, sophrologie, hypnose), j’ai pu reprendre rapidement mon travail dans un premier temps mi-temps et par la suite à 4/5ème temps. Les choses semblaient être remises en ordre et je retrouvais un certain équilibre physique et psychique. Malheureusement ce fut de courte durée. Mon employeur n’accepta pas les quelques petites adaptations comme par exemple mes changements d’horaires liées à la réduction de mon temps de travail et avait tendance à me culpabiliser dès que je m’investissais dans mes tâches de travail. « Si tu continues tu vas encore avoir des douleurs, tu risques de ne pas guérir si tu reprends ces tâches … ». Malgré cela, je suis restée très dynamique et appréciée par mes collègues. Je retrouvais un très bon moral. Ensuite, restructuration dans le service et une mise à l’écart soit disant pour mon bien et ce afin d’être au calme. L’employeur décida de me changer de bureau et d’augmenter fortement ma charge de travail. Comme je n’exerce plus une activité de temps plein, l’employeur a jugé suffisant un bureau que personne ne voulait. Ce bureau est sans ventilation, sans chauffage, sans lumière naturelle……. Je suis actuellement en congé de maladie forcée suite à une décompensation psychique provoquée par ce bouleversement professionnel. J’ai actuellement d’excellents soutiens du milieu familial, amical et médical. Je pratique à présent un peu de sport (marche, vélo, natation) et je commence enfin à remonter la pente …….


‘Switch to Hope’ est une initiative des associations suivantes avec le soutien de Bristol-Myers Squibb: Borstkanker Vlaanderen, CMP Vlaanderen, European Cancer Patient Coalition (ECPC), la Fondation contre le Cancer, Hodgkin en non-Hodgkin vzw, Lymfklierkanker Vereniging Vlaanderen, Melanoompunt, Mymu, Talkblue Vlaanderen et Vie et Cancer.

Privacy | Social media guidelines ONCBE18NP04568-01