0:00 / 0:00

Des récits d’espoir

Comment expliquer à vos enfants et à vos parents que vous avez un cancer ? À quel espoir pouvez-vous vous raccrocher alors que vous êtes en plein traitement, assailli par la peur ? Comment occuper votre vie après la maladie ? Que faire si votre conjoint a le cancer ? Plusieurs personnes touchées témoignent de la façon dont elles ont géré leur maladie ou celle de leur partenaire et racontent ce qui leur a permis de ne pas perdre espoir.


Partagez votre récit

  • Valérie .

    Je m’appelle Valérie et j’ai 29 ans. En 2016, j'avais décidé de vendre une grande partie de mes biens et de vivre une vie nomade, de voyager. En février 2018, je suis revenue en Europe et me suis arrêtée en Belgique pour me faire enlever ce "kyste" situé au niveau de ma poitrine, que j'avais déjà au moment de mon départ, mais qui avait entre-temps beaucoup grossi. Durant l’opération, les médecins ont remarqué qu’il s’agissait en fait d’une tumeur. C’est à ce moment que les montagnes russes ont commencé : examens, congélation des ovules, chimiothérapie, opérations. J'avais aussi une deuxième tumeur dans le cou qu'ils m'ont retirée et mes ganglions axillaires ont tous été enlevés. J'ai toujours ma poitrine mais, bien sûr, ce n’est plus comme avant. Je fais maintenant de la radiothérapie. Une des choses qui facilite tout ce processus, c’est de garder le sourire. J'ai enduré tous mes traitements avec le sourire aux lèvres, ce qui donnait l'impression que je survolais mes problèmes. Ce qui, bien entendu, n'a pas toujours été le cas, mais continuer à rire et à voir le positif m'a beaucoup aidé. Grâce à mes voyages, j'ai appris à relativiser et à être heureuse avec ce que j'ai. Donc, aujourd’hui, même si je vis avec le cancer, et même s'ils n'osent jamais me dire que je suis guérie, je suis sincèrement reconnaissante que l’opération du cou se soit déroulée sans complication, d’avoir tant de soutien, de réaliser ce qui me rend heureuse et j’éprouve de la gratitude pour tout ce que j’ai déjà vu et vécu. Je me rends compte que quand on veut quelque chose, il y a toujours une solution pour l’obtenir, même si les obstacles à franchir sont difficiles. Par la suite, je vais continuer à voyager car il y a encore tellement de choses à voir et de personnes à rencontrer dans ce monde. Après la chimiothérapie, j’ai été seule à Cuba et j’ai aussi eu l’occasion de faire des petits voyages au début de la chimiothérapie. Je donne de mes nouvelles à mes amis, ma famille et toute personne intéressée sur mon blog busybees.blog.be car le meilleur remède contre le cancer, c’est ce qui me rend heureuse : voyager. Et je continuerai à le faire.


‘Switch to Hope’ est une initiative des associations suivantes avec le soutien de Bristol-Myers Squibb: Borstkanker Vlaanderen, CMP Vlaanderen, European Cancer Patient Coalition (ECPC), la Fondation contre le Cancer, Hodgkin en non-Hodgkin vzw, Lymfklierkanker Vereniging Vlaanderen, Melanoompunt, Mymu, Talkblue Vlaanderen et Vie et Cancer.

Privacy | Social media guidelines ONCBE18NP04568-01